Poing levé

J’ai rencontré les boxeurs et boxeuses de l’Elan Sportif à Mulhouse en 2009 : des jeunes aux vies difficiles voire brisées, en échec scolaire ou professionnel, marqués par des traumas, certains sans famille, en conflits identitaires, et tous en recherche d’un renouveau.

Ces portraits parlent de leurs rapports à la boxe autant que de leurs histoires personnelles.

Au départ de cette aventure, deux éducateurs sportifs découvrent au sein d’un centre socioculturel mulhousien un rejet total et brutal de la société. Ils créent ce club en 2006, pour proposer une activité structurante. Le succès est immédiat, contribuant à l’insertion professionnelle de nombreux jeunes. Une section féminine ouvre en 2008.

En boxe anglaise éducative, les coups sont portés sans violence, sans force, avec une grande maîtrise du geste. C’est une discipline très technique qui nécessite une solide maîtrise de soi. A travers les deux dimensions, individuelle (le dépassement de soi) et relationnelle (le face à face avec autrui), les entraîneurs parviennent à mêler repères éducatifs et progression sportive.