Azur électrique

Parti dans un voyage intérieur, j’ai plongé dans mes archives.

En revisitant des projets jamais finis et des essais préparatoires, j’y ai trouvé l’écho onirique de mes états d’âme les plus perturbants. Des moments d’errance dans des lieux extrêmes de la psyché : soliloque exalté, malaise insondable, fantasme de disparition, imagination délirante, accélération électrique.

Des images ont émergé, claires, nettes, vives, précieux objets miroirs.

Ce faisant, j’explore la photographie elle-même, la sublime porte vers l’inconscient. L’angoisse ou l’euphorie, se muent en une série de photos, reflet d’une ondulation de la pensée. Entre calme et chaos. Et les symboles jaillissent pour se regarder soi-même.

15 photographies et poème dans une boîte en bois de tulipier
Etui jaune bouton d’or et pochette bleu nuit en drap de laine
Tirages fine art jet d’encre sur papier Hahnemühle Metallic réalisés par le photographe
Virages successifs bleu et violet
Tirages poème sur papier japonais Kozo Thin Natural
Edition de 10 et 2 épreuves d’artiste

 

Merci à Valérie Fougeirol et Stefano De Luigi, pour leurs conseils avisés, leur soutien constant et la joie de nos échanges. Merci à Oeildeep, Sonia Seradairian, Laura Serani, JC Bourcart et Camille McOuat.